Quatre adolescents hilares qui jouent mal se rendent dans la fête foraine itinérante installée dans leur patelin. Après avoir essayé TOUTES les attractions disponibles, ils trouvent très amusants de passer la nuit en douce dans le train fantôme. Mais quand ils sont témoins d’un meurtre et poursuivis par une bonhomme difforme et son père, ils rigolent déjà beaucoup moins, ce qui a quelque chose de soulageant.

Lire la suite

Quand une comète frôle la Terre, il y a plusieurs façons de réagir. Il y a ceux qui s’enferment dans des bunkers en pensant que c’est la fin du monde, ceux qui se réunissent dehors avec des costumes ridicules pour célébrer l’événement, et ceux qui préfèrent passer la nuit à baiser plutôt que de regarder le spectacle. Et vous savez quoi ? c’est la dernière catégorie qui a le plus de chances de survivre.

Lire la suite

Alice Zander joue les fausses voyantes avec la complicité de ses deux filles afin de subvenir aux besoins de sa progéniture depuis que leur père est mort. Le jour où elle achète une planche de ouija pour en rajouter dans la mise en scène, la plus petite de ses deux filles se met à parler avec les morts. Et évidemment, tout cela ne va pas se finir par un merveilleux voyage à Disneyland.

Lire la suite

Laura est accro à Facebook comme à peu près toutes les jeunes filles de son âge et de sa classe sociale. Mais comme elle est moins bitchy que les autres, elle accepte l’invitation de Marina, la Tim Burton du lycée, et devient son amie. Pour la virer deux jours plus tard tant la meuf en question est cinglée. Résultat : Marina se suicide, puis le compte Facebook de Laura se met à publier contre sa volonté les vidéos de ses amis se faisant tous buter les uns après les autres. Ce qui nuit quelque peu à sa popularité.

Lire la suite

Deux sœurs en vadrouille au Mexique ont envie de tester une expérience inédite  : se coller dans une cage à cinq mètres de profondeur dans l’océan, pour regarder les poissons et les requins nager autour d’elles. Manque de bol, le bateau est tout pourri, le câble se brise et les deux touristes se retrouvent à 47 mètres de profondeur, avec peu d’oxygène et beaucoup d’envie de remonter à la surface.

Lire la suite

Un jeune loup de la finance ou quelque chose du genre doit se rendre en urgence dans un central thermal quelque part en Suisse pour en ramener le grand patron de sa compagnie à New-York afin de permettre la fusion entre la boîte et quelque autre grosse boîte, sans que les Autorités ne fouillent de trop près quelques malversations commises au passage. Mais le centre de cure va s’avérer quelque peu iconoclaste.

Lire la suite

Se lever un dimanche matin et apprendre la mort de Tobe Hooper… Je peux difficilement cacher avoir toujours été un peu perplexe face à la filmographie de Hooper, entre catastrophes industrielles (The Mangler, Crocodile), réalisations moyennes (Les Vampires de Salem, Mortuary)… et chefs d’oeuvre. Combien de fois ai-je simplement regardé Massacre à la tronçonneuse ? Il y a belle lurette que j’ai cessé de compter. Sans oublier Eaten Alive, pendant nocturne de Massacre, qu’il réalisera deux ans plus tard. Tobe Hooper a énormément donné au cinéma d’épouvante. Oublier son nom serait une terrible injustice.

Des chauve-souris trafiquées par un virus attaquent les gens et leur propagation menace les États-Unis, l’Amérique en général, et à peu près le monde entier sauf le pays des pingouins où il fait trop froid. Heureusement, une équipe d’environ 5 personnes partent en guerre contre le fléau, tandis que l’armée américaine décide de faire n’importe quoi sans écouter personne. Ça ne lui ressemble pas, pourtant.

Lire la suite

Hé bien voilà. Pendant que je regardais un film, la nouvelle tombait et je ne l’apprends que maintenant. George A. Romero est mort, à l’âge de 77 ans. Et je ne sais pas ce qu’il faut en dire. Que George A. Romero soit l’un de mes réalisateurs préférés importe peu, tout comme la peine intense et brûlante que je ressens en ce moment. George A. Romero était un génie. Un réalisateur intègre, profondément intelligent et humain. Il a changé le monde du cinéma. Il a changé ma vie, aussi, parmi tant d’autres. Que mes larmes se mêlent à toutes celles qui le pleurent en ce moment. Merci, monsieur Romero.

Chris et Rose sont en couple depuis 5 mois. Il est Noir, elle est Blanche, et il s’apprête à rencontrer sa famille, dans un coin aussi perdu que bien-portant financièrement. Si Chris craignait d’être accueilli fraîchement de par sa couleur de peau, c’est au contraire avec une politesse exquise et une curiosité des plus condescendantes qu’il est reçu. Ainsi que par les sourires de zombies lobotomisés des quelques autres afro-américains résidant dans ce charmant voisinage.

Lire la suite